E. MURHULA A. NASHI, Rivalités franco-belges au Rwanda et polémiques journalistiques. Paris, L'Harmattan, 2018. 330 pages.

par M. WASSO

 

À travers des articles de presse et des interviews des principaux acteurs des événements au Rwanda des années 1990 – 2000 judicieusement choisis, l'auteur analyse les mécanismes utilisés  par les médias dominants pour nous informer bien entendu, mais aussi pour forger l'opinion. Le livre se penche aussi sur  la nature des rapports entre les diplomates belges et français, leurs médias respectifs et les effets  pragmatiques de ces rapports  sur l'opinion publique dans leur pays.

La démarche analytique et l'outillage théorique dont l'auteur se sert s'inscrivent dans une épistémologie interdisciplinaire faisant dialoguer d'une part les sciences de l'information et de la communication et d'autre part  les relations internationales.

Le résultat de l'analyse est sans appel : les mots qui servent à qualifier les actes posés sur la scène politique internationale par les États sont tout sauf innocents. Ainsi l'usage du mot "génocide"  "a subi une exploitation à des fins politiques plutôt que strictement morales. On peut même dire que ces vocables font l'objet d'un soin approprié, à telle enseigne que dans le lexique des relations  internationales, les mots qualifiant les crimes sont devenus essentiels à la justification des interventions militaires occidentales  à l'étranger, et en Afrique  tout spécialement. Ainsi, le sens attribué aux termes "massacre", "bain de sang", "génocide", "crime de guerre", "attentat terroriste", etc. et qui est imposé à l'opinion via les médias dominants, est fonction des buts poursuivis par les États les plus puissants en Afrique et des intérêts  que ceux-ci y défendent". (p. 20).

L'auteur relève aussi l'ampleur et le potentiel d'idées reçues dont regorgent les récits médiatiques occidentaux sur l'Afrique en général et sur la guerre du Rwanda en particulier. Il faut dire que le livre est abondamment documenté et scientifiquement argumenté (voir la bibliographie et les notes infrapaginales). L'auteur lui-même, étant docteur en sciences de l'information et de la communication, connaît parfaitement bien son sujet ; il connaît en particulier les auteurs sérieux qui abordent les faits de manière professionnelle, ce qui lui permet de dénoncer la complaisance de certains journalistes dits  "spécialistes" de l'Afrique.

 

Je ne peux, évidemment, que recommander la lecture de ce livre. Il peut aider à recouvrer sa liberté de penser et à se positionner, en connaissance de cause, du côté de la vérité des faits. Il peut aussi aider à comprendre les enjeux de la politique africaine des puissances occidentales ainsi que la nature exacte de la coopération que ces puissances signent avec les États africains.

mis en ligne le 18 décembre 2018

Evaluer cet article
(0 votes)
Lu 718 fois

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.