A Liège, présentation et promotion du livre " Les Femmes de la diaspora congolaise de Belgique s’expriment "

Par Jeannine MONINGA
Consultante et Experte en Genre & Chargée de Formation et de Communication, Plateforme des Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique

 

A l’initiative de Mme Marie-Jeanne OMARI de Trivision Impacts asbl et dans le sillage des activités liées à la promotion du livre " Les Femmes de la diaspora congolaise de Belgique s’expriment ", livre écrit par les femmes de la diaspora congolaise de Belgique réunies autour de leur Plateforme et publié en septembre 2017 par les Éditions Chantiers d’Afrique asbl, s’est tenu ce samedi 21 avril 2018, au Design Station Wallonia, rue Paradis, 78 à 4000 LIEGE, un événement de haute facture autour de ce livre.

Il convient de signaler que l’organisation de cette activité, comme signalé précédemment, a été portée des mains de maître par Madame Marie-Jeanne OMARI et rendue possible grâce à son association Trivision Impacts asbl en partenariat avec l’asbl Fédération Congolaise de Liège, aux sponsors ainsi qu’à d’autres organisations et asbl œuvrant dans la province de Liège.

Deux dames membres de la Coordination de la Plateforme des Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique ont rehaussé de leur présence cette cérémonie suite à l’invitation lancée par Mme Marie-Jeanne OMARI et son asbl Trivision Impacts ;  il s’agit de Stella KITOGA et Jeannine MONINGA, respectivement chargée de la culture et de l’art et chargée de Formation et de Communication au sein de la Plateforme.

La cérémonie, haute en couleur, a pu bénéficier de la présence de plusieurs invités venus pour la circonstance dont le Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et des medias, Monsieur Jean-Claude  MARCOURT, l’Échevin de la Culture et de l’Urbanisme, Monsieur Pierre HUPKENS, la Fédération Congolaise de Liège, les membres des associations de Liège, les parents, les mamans de tous les âges ainsi qu’une présence remarquable des jeunes filles d’origine congolaise, les stars de la rencontre.

Commencée à 13 heures par l’accueil des participants, la cérémonie s’est terminée à 17 heures par un cocktail servi aux invités. Vous trouverez dans les lignes qui suivent les grands moments de gaieté au programme de cet événement :

-    Le mot de circonstance a été prononcé par l’hôte de la cérémonie, Madame Marie-Jeanne OMARI de Trivision Impacts asbl qui a circonscrit le cadre de l’événement et remercié les autorités politico-administratives, les déléguées de la Plateforme, la Fédération Congolaise de Liège, les membres de différentes associations ainsi que la présence remarquable des jeunes filles congolaises ;

-    De son côté, au nom de tous les partenaires au projet, le Secrétaire Général de l’association Fédération Congolaise de Liège, FCL, Monsieur Thomas COURTEJOIE a pris la parole pour saluer l’initiative de la Plateforme d’écrire ce livre et celle de Mme OMARI qui a pensé à la jeune génération;

-     On notera également l’intervention de l’Échevin de la Culture, de l’Urbanisme, Monsieur Pierre HUPKENS ;

-     Pour sa part, Stella KITOGA, membre de la coordination de la Plateforme, a présenté la Plateforme des Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique, sa genèse et ses missions;

-    L’exposé du contenu du livre " Les Femmes de la diaspora congolaise de Belgique s’expriment " et la présentation de la Maison d’Edition Chantiers d’Afrique asbl ont été dressés par Jeannine MONINGA, membre de la coordination de la Plateforme ;

-    Le mot de circonstance du Ministre de l’enseignement Supérieur, de la recherche et des medias, Monsieur Jean-Claude MARCOURT ;

-   La présentation de cinq femmes co-auteures et la remise des livres est faite par les déléguées de la Plateforme ;

-  La présentation des jeunes filles honorées et la remise des livres est réalisée par Madame Léonie MULEMO et Monsieur Jean-Marie LEEKA NYONYOKU, respectivement vice-président de la FCL et adjoint du Secrétaire Général de la Fédération Congolaise de Liège.

-   Et le mot de la fin de la cérémonie a été prononcé par Marie-Jeanne OMARI de Trivision Impacts asbl.

 

Par ailleurs, il convient de préciser que l’organisation de cette rencontre de Liège a poursuivi deux objectifs majeurs, ci-après :

Cette rencontre a été organisée d’abord pour honorer trente jeunes filles issues de la diaspora congolaise de Liège, en leur remettant à chacune le don d’un exemplaire du livre. Un geste hautement symbolique posé par Madame Marie-Jeanne OMARI et son association Trivision Impacts asbl à l’endroit de ces jeunes filles et qui constitue en même temps une interpellation à leur égard pour les préparer à assurer la relève et devenir des femmes actives et actrices de changement pour espérer des lendemains meilleurs dans leur pays d’adoption.

Ensuite, dans le cadre de la cohabitation intergénérationnelle, c’est pour susciter les vocations auprès de ces jeunes filles. A l’instar de leurs parents de la première génération, elles devront être prêtes à se positionner dans différents secteurs de développement de la société belge comme l’ont fait leurs mères qui, jadis, dès leur arrivée en Belgique, n’ont pas baissé les bras. Elles ont combattu toute leur vie pour assurer leur intégration dans la société d’accueil et leur insertion socio-professionnelle en Belgique. Le message lancé à ces trente jeunes filles d’origine congolaise était bien clair : elles doivent croire en leur rêve et tenir ferme malgré les difficultés de la vie, car c’est possible de faire la différence et d’arriver à atteindre leur but, celui d’être reconnues pour leurs qualités et compétences au sein de la société belge.

C’était également une occasion offerte à la Plateforme des femmes de la diaspora congolaise de Belgique de remettre solennellement les exemplaires du livre aux cinq femmes de la Province de Liège qui se sont distinguées et qui ont participé au projet d’écriture du livre, œuvre commune des femmes de la diaspora congolaise de Belgique.

Ensuite, le deuxième objectif poursuivi par cet événement symbolique était celui de faire la promotion autour de ce livre et de le vendre.

Prenant la parole pour la circonstance au nom de la Plateforme, Madame Jeannine MONINGA a tenu d’abord à remercier Madame Marie- Jeanne OMARI de l’asbl Trivision Impacts ainsi que les différentes associations partenaires qui se sont associées et mobilisées pour organiser cette activité.

Ensuite, elle a salué, comme énoncé ci-haut, la présence des autorités politico-administratives de Liège et de tous les participants qui ont rehaussé de leur présence cette rencontre de haute facture. Votre présence à cette activité, a-t-elle renchéri, montre l’intérêt que vous avez de cette œuvre et l’importance que vous accordez à la communauté congolaise de Liège et surtout à son apport socio-économique pour le développement de la province de Liège.

Après son mot de circonstance, la chargée de Formation et de Communication au sein de la Plateforme, Madame Jeannine MONINGA, a présenté les différents chapitres composant le livre. 

Mais auparavant, Madame Stella KIOTGA, Chargée de la Culture et de l’Art, a brossé sommairement la genèse de la Plateforme des Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique. En effet, la création de cette Plateforme, a-t-elle expliqué, remonte en 2014, suite aux deux constats :

Premièrement, les femmes congolaises de la diaspora congolaise de Belgique ont constaté que malgré leur diversité et leurs richesses, elles ne se connaissent pas vraiment ;

Deuxièmement, cette invisibilité se remarque également au niveau des institutions qui ne connaissent pas ou peu ces femmes battantes de la communauté congolaise de Belgique. En outre, leur apport au développement socio-économique et culturel dans le pays d’accueil n’est pas du tout reconnu au sein de la société belge. Il fallait donc mettre en valeur leurs différents atouts. De ce fait, elles ont décidé de mettre en place une Plateforme en lui assignant les trois missions principales suivantes :

- Se connaître davantage en mettant en exergue les profils intéressants et les compétences méconnues parfois par elles-mêmes et préparer la relève pour les générations futures ;

- Rendre visible au sein de la communauté congolaise et belge en général, l’engagement professionnel, social et associatif de ces femmes ainsi que leur apport au développement socio-économique et social en Belgique ;

- Élaborer un outil accessible à tous et à toutes, d’où l’idée d’écrire le livre " Les Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique s’expriment ". 

En effet, l’idée d’écrire ce livre, a-t-elle rappelé, a germé suite aux échanges d’idées, aux observations et aux débats qui ont eu lieu au sein de la Plateforme des Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique. Tout est parti d’un constat évoqué plus haut selon lequel nous ne savions pas grand-chose les unes des autres concernant nos vies et nos cheminements respectifs.

Outre ce fait, les institutions du pays d’accueil et les politiques ne connaissent pas ou peu les profils des femmes de la diaspora congolaise et surtout ce qu’elles apportent aux niveaux de l’économie, de l’enrichissement au patrimoine culturel, bref à la reconstruction du pays. Cette constatation a mis toutes ces femmes sur la piste d’un projet de publication d’un livre comme outil de travail.

Mais comment faire pour que ce projet prenne corps ?

Pour répondre à cette question, Madame Jeannine MONINGA a expliqué que c’est au cours d’une assemblée générale qu’un comité de coordination composé de cinq femmes de distinction dont Suzanne MONKASA, Marcelline LUKALA, Mado YEYE, Stella KITOGA et Jeannine MONINGA, se sont vues confié la mission de coordonner ce projet.

Parlant de ce comité, celui-ci a donc été installé en vue de travailler sur le projet et de rendre compte à l’assemblée Générale. Ces femmes initiatrices, promotrices et organisatrices du concept et de la philosophie de la publication ont travaillé d’arrache-pied pendant trois ans dans la mise en œuvre du projet dont la mission est de permettre une bonne visibilité des femmes de la diaspora congolaise de Belgique.

Mais quelles ont été les différentes étapes du projet de l’écriture du livre ?

Il s’agissait de chercher et de trouver à travers toute la Belgique, un certain nombre de femmes disposées à témoigner de leur vie et de leurs expériences professionnelles. Disséminées dans les trois régions du pays (Bruxelles-Capitale, Flandre et Wallonie) et à travers différentes villes, elles ont été nombreuses à répondre à cet appel avec enthousiasme.

Après tout le travail de la conception du questionnaire, de sa distribution, de collecte des données, du dépouillement, d’interprétation des résultats et de rédaction, la Plateforme devait trouver un éditeur.

Quid de la Maison d’Edition ?

Concernant l’édition de ce livre, c’est la maison d’édition Chantiers d’Afrique asbl qui a accepté d’accompagner les femmes dans cette aventure en prenant en charge les frais financiers relatifs à l’édition du livre en 4000 exemplaires dont 2000 en français et 2000 en néerlandais. Outre cela, notons que les femmes écrivaines elles-mêmes ont également contribué financièrement à la publication de cet ouvrage.

En effet, la Maison d’Edition Chantiers d’Afrique asbl, est l’un des volets des activités de l’asbl Chantiers d’Afrique qui est dirigée par Madame Louise ONTENEWO. Celle-ci œuvre dans les domaines suivants : consultance, caisse d’épargne et crédit, entreprenariat et droits des femmes. L’association a pour mission d’une part, de contribuer aux efforts déployés par les personnes en vue de leur insertion dans les pays d’accueil et partie prenante dans le développement des pays d’origine et d’autre part, de contribuer à l’autonomisation des femmes en vue d’apporter des réponses adéquates au problème de la pauvreté.

Précisons que ce livre a été publié aux Éditions Chantiers d’Afrique asbl et présenté au public le 15/09/2017.

Outre le travail de conception et de coordination qui a été réalisé autour de ce livre, il convient de préciser que la direction de la rédaction du livre a été assurée par Madame Suzanne MONKASA entourée par les membres de la coordination dont Mesdames  Marcelline LUKALA, Stella KITOGA, Mado YEYE et Jeannine MONINGA. Signalons en outre qu’une équipe technique chargée de la révision des textes, de la traduction des textes en néerlandais, de l’infographie, de la photographie et des statistiques a été également associée à ce grand travail de longue haleine.

Quel est donc le contenu de ce livre ?

129 femmes ont pris part à ce projet. Quatre-vingt de ces femmes ont écrit sur leurs parcours et expériences de vie sociale et professionnelle et quarante autres ont publié des photos de leurs activités.

Subdivisé en 13 chapitres qui représentent les différents domaines d’activités dans lesquels évoluent les femmes en Belgique, rappelons qu’elles s’impliquent d’une manière assidue et remarquable dans la société belge. Elles sont présentes dans leurs communes, au sein de l’administration, en politique, dans l’associatif, dans les domaines culturel, économique, social, etc. Ce livre a donc le privilège d’être un outil de travail et de mettre en lumière les compétences et les parcours osés de toutes ces femmes. En voici le condensé :

Chapitre 1 : Promotion et concrétisation des projets en vue du bien-être des groupes ; 

Chapitre 2 : De l’art de chercher et de trouver des solutions ;

Chapitre 3 : Initier et/ou contribuer à la mise en place d’activités de type collectif ;

Chapitre 4 : Construire sa carrière dans les secteurs privés et publics ;

Chapitre 5 : Le coin de jeunes ;

Chapitre 6 : S’engager politiquement en Belgique ;

Chapitre 7 : Diversité des productions culturelles, artistiques et audiovisuelles ;

Chapitre 8 : Pratiques dans l’enseignement, la formation et la recherche ;

Chapitre 9 : Pratiques dans le domaine de la santé et du bien-être ;

Chapitre 10 : Mettre la main à la pâte dans le domaine du droit et de la justice ;

Chapitre 11 : La plume à la main ;

Chapitre 12 : Engagement via la spiritualité ;

Chapitre 13 : Informations sous forme de tableaux statistiques englobant les valeurs et les lieux de résidence.

Concernant la répartition des femmes par région, il y a lieu de trouver :

-         Dans la Région de Bruxelles Capitale : 61 femmes, 53%

-         En Flandre : 34 femmes, 30% ;

-         En Wallonie : 20 femmes, 17%

S’agissant de la répartition des femmes par province et dans les grandes villes, on peut compter :

-         Anvers : 10 femmes ;

-         Brabant Flamand : 16 femmes ;

-         Brabant Wallon : 9 femmes;

-         Bruxelles : 61 femmes;

-         Flandre Occidentale : 1 femme ;

-         Flandre Orientale : 7 femmes;

-         Hainaut : 6 femmes;

-         Liège : 3 femmes;

-         Namur : 2 femmes.

Quant aux valeurs étudiées, il y a lieu de citer : la culture, la responsabilité, la paix, le travail, la tolérance, l’amour, la justice, l’éducation, la solidarité, la famille, l’honnêteté, l’intégrité, la foi, le respect et la persévérance.

Eu égard aux résultats obtenus après l’analyse des données, on s’est rendu compte que les femmes sont présentes dans les trois régions du pays et qu’elles s’impliquent d’une manière assidue, soit bénévolement, soit par un travail décent dans différents domaines : politique, économique, social, culturel et artistique.

Quant aux femmes habitant la province de Liège et ses environs, elles se sont exprimées dans le livre dans les domaines suivants : politique, économique, art, culture, sciences et associatif. Il s’agit de :

-  Esther KANENE d’Ebène Plus asbl; elle travaille dans l’associatif et on la retrouve à la page 84 du livre ;

Violette LUBA de la Fédération des Congolais de Liège; elle a présenté les photos de ses activités à la page 84 ;

Michèle Catherine KYEMBWA est présente au chapitre IV axé sur " Construire sa carrière dans les secteurs privé et public ". On peut lire son texte intitulé " Promouvoir les sciences et les sciences appliquées " à la page 98 ;

-  On retrouvera Marie-Jeanne OMARI au Chapitre 6 : S’engager politiquement en Belgique. Son témoignage portant sur " Mon engagement social et politique à Liège " est accessible à la page 135 ;

- Et on notera Detty MUTEBA " Tatouages ", Chanteuse à Liège à la page 154.

En organisant l’activité de Liège autour de ce livre, l’approche présentée par Marie-Jeanne OMARI et son association Trivision Impacts asbl, correspond exactement à celle prônée par la Plateforme, c’est-à-dire, contribuer à préparer la jeune génération pour assurer la relève.

Au regard de ce projet,  l’importance et l’apport de son approche intergénérationnelle a été mise en exergue. La Plateforme des Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique a donc relevé un défi. Celui de " chercher de manière la plus collective qui puisse être, à trouver des réponses qui soient les meilleures qui puissent être aux nouveaux besoins du Vivre Ensemble dans la  société belge qui, à l’instar d’autres sociétés dans l’UE, est une société caractérisée entre autres par de profondes transformations qui demandent des réponses adaptées à chaque situation nouvelle. Dans ce contexte la Plateforme a également pour mission de prendre en compte la complexité de nouvelles questions que pose le vécu des personnes de la diaspora congolaise de Belgique en portant une attention spéciale sur les questions relatives aux générations futures. L’amélioration de la communication d’une manière générale qui constitue un des objectifs de cette publication aura un effet positif sur les relations avec d’autres membres de la diaspora congolaise de Belgique, et d’une façon spéciale avec les jeunes qui sont nés et ont grandi en Belgique, et c’est l’héritage du "Vivre Ensemble", dans les conditions qui soient les meilleures qui puissent être, que les femmes dans leur ensemble aimeraient laisser aux générations futures. Au-delà du condensé des expériences et des témoignages que présente cette publication, elle se veut être également un outil dans lequel on peut trouver ce que les femmes considèrent, quant à elles, comme étant important en termes de valeurs, quelle que puisse être leur nature. ", 4è couverture du livre, Les femmes de la diaspora congolaise de Belgique s’expriment.

Eu égard à ce qui précède, Madame Jeannine MONINGA a terminé son exposé par un vibrant appel lancé à tous les participants en vue de faire écho de ce livre dans leurs environnements respectifs ainsi que dans leurs associations. Elle les a enfin invités à l’acheter pour soutenir cette initiative combien louable.

 

Mis en ligne le 20 juillet 2018

Evaluer cet article
(0 votes)
Lu 100 fois

1 comment

  • Comment Link Alphonsine Bouya Thursday, 26 July 2018 07:50 posted by Alphonsine Bouya

    Toutes mes félicitations pour cette initiative!
    Je suis moi-même écrivain ayant déjà publié; je tâcherai de garder le contact avec vous.

    Report

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.