Jean OMASOMBO TSHONDA (sous la direction de), RD Congo. Kasaï, des entités singulières dans un espace politico-administratif. Tervuren, MRAC, 2017. 688 pages, format A4. Carte administrative. Préface de Guido GRYSEELS, Directeur général du MRAC. 

Par Eddy VAN SEVENANT

Voici un important volume de près de 700 pages, abondamment illustré, couronné par une très grande carte détaillée du territoire et 10e volume d’un ensemble consacré aux différentes provinces de la RD Congo. Les volumes précédents ont déjà fait l’objet de publications dans nos colonnes.

L’ouvrage aborde successivement l’étude physique du Kasaï : géologie, végétation, faune …, les différentes populations (migrations, dialectes, arts et pouvoirs), la présence européenne administrative et missionnaire, l’organisation du Kasaï post-colonial et finalement, les activités économiques dans le difficile contexte actuel en RDC. Nous regretterons toutefois que ce panorama si complet oublie au passage le chapitre de l’éducation qui est malgré tout un élément essentiel dans le développement d’une région.

Par exemple, l’ouvrage montre clairement la grande diversité des populations qui se sont établies au Kasaï et devant  cette situation, l’homogénéité supposée des structures de l’Etat congolais apparaît bien aléatoire. Et au niveau économique, grandes sont les disparités locales et les difficultés de tous genres (chemins de fer abandonnés, routes praticables inexistantes, territoires enclavés, manque d’investissements industriels etc..) Quant aux exploitations minières, elles se concentrent tant bien que mal autour de Tshikapa et finalement, l’agriculture apparaît aux populations comme l’alternative la plus stable face à une industrie dont les revenus sont incertains.

Outre toutes ces bonnes explications, nous avons particulièrement apprécié l’iconographie, les photos inédites remontant jusqu’à l’origine de l’épopée coloniale, les nombreuses cartes thématiques, les croquis et les tableaux explicatifs.

La partie consacrée à la pénétration européenne interpelle le lecteur en montrant clairement combien, dès le départ, les résistances furent nombreuses et meurtrières, loin du tableau idyllique présenté en Belgique d’une colonisation paisible et bienfaitrice. Mais on ne cache pas non plus les conflits sanglants post-coloniaux entre les différentes factions revendiquant le pouvoir ou l’exclusion violente des individus d’ethnie différente. Malheureusement, sous n’importe quel régime, l’homme reste un loup pour l’homme comme l’a si bien dit un écrivain antique.

 

Finalement, nous nous trouvons ici devant une étude très fouillée, rédigée dans une langue accessible à tous, fourmillant d’anecdotes vécues, d’extraits de correspondance d’époque et de publications de presse, étayée par des nombreuses références et des annexes scientifiques réservées aux spécialistes de ces questions. Bref, un panorama très complet de la situation du Kasaï, de son évolution dans le temps, de ses perspectives d’avenir, ouvrage très intéressant à de multiples points de vue.

NDLR : les volumes précédents sont consultables sur le site du musée en cliquant ici.

 Mis en ligne le 20 juillet 2018

Evaluer cet article
(0 votes)
Lu 396 fois

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.