Discours à l’occasion du départ d’Armando MERINO,
directeur du Centre Placet

Par Florence VANDERSTICHELEN
Directrice du Service d’aide aux étudiants
Présidente de l’ASBL Placet

NDLR : Le 15 décembre 2016 à Louvain-la-Neuve, une cérémonie d'hommages a été organisée à l'occasion du départ à la retraite d'Armando MERINO, directeur du Centre PLACET. Ci-dessous le discours prononcé à cette occasion par la Présidente de l'Asbl Placet :

Un proverbe africain dit ceci : lorsqu’un ancien part, c’est une bibliothèque qui brûle. Par analogie à ce proverbe,  le départ à la pension d’Armando, c’est une partie de la mémoire de Placet qui s’en va. Je me propose de passer en revue quelques livres qui constituent cette bibliothèque et pour faire un clin d’œil au sympathisant de la laïcité qu’est Armando, je vais puiser mes références dans les livres de LA BIBLIOTHÈQUE, la Bible !

Premier livre, la Genèse

Pour Placet, la Genèse, ce n’est pas le paradis, c’est tout simplement Leuven.

1967. La Belgique est en plein conflit linguistique. Le Placet est fondé dans le cadre des mesures prises par la section francophone de l’UCL-KUL, à l’époque du “ Walen Buiten ”, pour assurer à ses étudiants l’accès au logement dans une ville (Leuven) dont ils risquent d’être exclus. Très vite l’association s’ouvre aussi à la population des étudiants étrangers.  L’État belge encourage la création de Clubs et de Foyers destinés à ses boursiers étrangers ; l’UCL, informée de cette opportunité, prend l’initiative d’encourager la formation d’une asbl Centre Placet en 1973.

Début des années 80, la présence de réfugiés politiques  ou humanitaires était importante parmi les étudiants de l’UCL. Plusieurs d’entre eux, venus du Chili, d’Argentine, d’Uruguay, du Burundi, du Zaïre, du Vietnam, du Cambodge,  etc. ont séjourné au Placet. Dans les années qui ont suivi, Placet a ainsi été amené à prendre contact avec la Maison d’Amérique Latine qui s’intéressait à cette problématique et notamment au programme "Asi buscamos  rehacer nos" (Ainsi cherchons-nous à nous reconstruire). Une fonctionnaire de la Coopération au développement qui subsidie Placet et la Maison d’Amérique Latine nous avait fait part de l’intérêt à avoir des contacts entre nos deux institutions  notamment sur le plan culturel. C’est ainsi que Placet a eu ses premiers contacts avec Armando, réfugié politique chilien, diplômé de l’UCL en communication et aussi en gestion,  qui travaillait à la Maison d’Amérique Latine.  

Pour Armando, la Genèse, c’est le Chili, le pays de sa famille, les études de publicité audiovisuelle dans l’université la plus engagée politiquement  à Santiago et qui a procédé à un lavage de cerveau efficace, dans le bon sens du terme. C’est ensuite la fuite de la dictature de PINOCHET renversant Salvadore ALLENDE à la suite du coup d’État.  L’arrivée en Belgique  en 1978, l’accueil par une fonctionnaire. Le cas MERINO était très compliqué parce qu’il y avait eu un passage par l’Espagne. Et cette fonctionnaire s’est fortement impliquée, elle s’appelait Monique et est devenue la compagne d’Armando. Mais là, nous sommes déjà dans le livre du Cantique des cantiques.

Armando poursuit ses études à l’UCL, il travaille dans une revue qui traite des problèmes psycho sociaux liés à l’exil, il collabore à la maison de l’Amérique latine dont il devient directeur durant quelques années.

À l’époque déjà, Armando était à l’initiative du festival de cinéma latino-américain de Bruxelles, d’une revue latino-américaine en français et de diverses autres activités culturelles. Ce n’est pourtant pas le "communicateur" qui, quelques années plus tard, a été engagé à Placet  à mi-temps, mais bien le "gestionnaire".

Placet s’était fort développé à Louvain-la-Neuve sous la houlette de Michel LEDENT et Christiane DEWAN. De nouveaux bâtiments avaient été construits mais cela n’avait pas suffi.

Le personnel était passé de 4 à 16 personnes. La recherche et la gestion des subsides prenaient un temps considérable. L’informatisation était quasi inexistante… La direction et les responsables étudiants arrivaient tant bien que mal à rassurer le CA mais  passaient de l’euphorie légère à la panique discrète…C’est alors que tel un anti-Zorro chilien, Armando est arrivé, discrètement, avec son veston,  et son sourire…

D’abord un jour par semaine, ensuite deux, pour faire la comptabilité et les rapports d’activité. Au départ de Michel LEDENT, que je remercie au passage pour toutes les informations qu’il m’a communiquées pour ce livre de la Genèse, une directrice a fait un court intérim. À son départ, Michel TAVERNE téléphone à Armando pour lui dire "Il faut prendre tes responsabilités".

Fin du livre de la Genèse, ouvrons le livre des Nombres, qui est aussi un livre de la Bible.

Après une période Baba cool, voici Armando directeur. En seize années de direction, ce sont près de 700 étudiants boursiers et leurs familles qui ont été accueillis. Au total 115 nationalités. Avec une représentation plus importante pour le Rwanda, Cameroun, Burundi et RD Congo. Mais également l’Algérie, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Chine, Chili, Haïti, Irak, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Niger, Pérou, Togo, Vietnam, Équateur, Sénégal, Roumanie, Angleterre, Mali, Côte d’Ivoire, Mongolie, Pologne, République centrafricaine, Italie… Bref, une vraie tour de Babel ce Placet.

Au livre des Nombres on dénombre également : 30 membres du personnel qui ont été engagés, accompagnés par Armando, 16 équipes de l’ARP. Chaque année ce sont près de 650.000Euro qui sont brassés.

Près d’une centaine de Conseils d’administration et des milliers d’heures de travail en équipe. Mais le livre des Nombres n’est pas le plus intéressant, allons parcourir les livres des prophètes.

Le prophète, envoyé par Dieu, secoue le peuple, l’exhorte à changer d’attitude, à créer une société plus juste. Tel le prophète, Armando - bien qu’il ne soit pas envoyé par Dieu !-, Armando est aussi animé par cette envie de changer le monde et la société. Et il retrousse ses manches, secoue le CA, l’équipe, les pouvoirs subsidiant.

En parcourant les PV des CA, les rapports d’activités (merci Aline) durant ces 16 années, on constate qu’Armando n’a pas chômé :

·        Rapprochement avec le partenaire Carrefour à travers sa participation au CA, son appui à l’équipe en place.

·        L’appui à la CGEI par l’octroi d’un poste  de travail et la collaboration au projet d’accueil des étudiants internationaux.

·        L’Ouverture de l’AG à la société civile

·        L’Implication pour la reconnaissance en Éducation permanente et au décret CEC

·        Assainissement de la santé financière de l’asbl à travers diverses mesures

·        La mise en œuvre d’une Nouvelle politique de gestion des logements courts séjour

·        Un travail de Lobbying politique lors des menaces DGD

·        Création de lien entre les directeurs de foyers et Placet

·        Amélioration de la visibilité des actions menées par Placet à travers l’AFF, Plaza Central

·        Transformation du Bar de la Vie en local à vocation culturelle

·        Création de l’épicerie solidaire

·        L’amélioration des locaux, des logements

·        ETC, ETC

Tu aurais fait un bon prophète !

Du côté du livre de la Sagesse

C’est dans le livre de la Sagesse qu’on va rencontrer les valeurs et le souffle qui animent Armando. La rencontre, c’est le plus important, nous dis-tu. Tu as eu à cœur d’aller à la rencontre des "placétiens", de les connaître, d’être à l’écoute de leurs besoins et d’adapter Placet à ces évolutions en faisant évoluer les logements, en améliorant sans cesse l’accueil, en accompagnant l’ARP. Tu as découvert la fraternité et la solidarité africaine. Et tu t’en inspires pour mener notre projet Placet. Tu es efficace, discret et loyal, et d’une patience de Dieu le Père.

Tu fais preuve de beaucoup de dynamisme, la liste des chantiers évoqués en est la preuve. Tout ce travail, tu l’as consolidé pendant ton mandat de directeur en renouvelant progressivement l’équipe de travail initiale, en trouvant de nouveaux partenariats, en améliorant équipement et image de marque de l'institution.

Tu as pu aussi mettre particulièrement en valeur ce qui te passionne vraiment : la communication notamment dans la cinématographie africaine et latino-américaine. Cette communication, tu la vois comme un art, vecteur de connaissance réciproque, de respect mutuel, de curiosité positive et de solidarités potentielles. Tu as également un vrai savoir-faire de négociateur dont tu as dû user avec les syndicats, avec les politiques, avec L’UCL.

Et enfin, je ne peux m’empêcher, comme à chaque Conseil d’administration, de faire un tour du côté du livre de l’Apocalypse : la tour. Non pas la tour de Babel, mais la tour de Louvain-la-Neuve. Vous connaissez ces appartements qui ont été achetés par Placet il y a plus de 20 ans : trois appartements et un sous-sol. Les appartements ont servi de logement d’appoint pour les étudiants internationaux diplômés et en partance. Le sous-sol a été le théâtre de nombreuses activités culturelles. Le projet était magnifique, mais c’était sans compter sur les malfaçons du bâtiment et de son syndic. Bref, le dossier de la tour occupe plus que de raison le directeur, les ouvriers et le CA de Placet qui en fait un feuilleton à chaque réunion.

Ceci dit, lorsque ces biens seront vendus, le projet d’Armando était, avec une partie de l’argent de la vente,  d’organiser un voyage de découverte de l’Afrique avec toute l’équipe du Placet dont la majorité des membres n’ont jamais eu l’occasion d’aller sur ce continent dont provient une grande partie des "placétiens".

Voilà, il faudrait ajouter un livre de la Grâce pour dire merci.

Merci Armando pour ce beau compagnonnage que nous avons effectué ces dernières années. Tu es un directeur sur qui la présidente du CA que je suis a pu s’appuyer loyalement. C’était un plaisir de partager ces nombreuses heures de travail en CA, mais aussi autour de projets, ou en accompagnement de l’équipe.

A ces mercis je joins le CA tout entier, ainsi que l’AG à qui tu lègues une ASBL en bonne santé.

Et pour rejoindre les paroles de Didier LAMBERT, Vice-recteur aux affaires étudiantes, la semaine dernière lors de notre rencontre annuelle, c’est l’Université qui te remercie.  Grâce à Placet que tu as dirigé durant ces 16 années, de nombreux étudiants internationaux et parfois leur famille ont été accueillis et accompagnés par toute l’équipe.

Transmets également ses remerciements à Monique, ta compagne qui a dû accepter tes absences.

Je te souhaite encore de nombreuses années d’engagement.

Merci Armando.

Pour voir les photos

 

 

Lu 1877 fois
Super User

Nunc dictum rutrum accumsan. Maecenas tempor pellentesque dolor, ut vehicula justo luctus a. Nullam neque nulla, rutrum ac volutpat in, dapibus quis justo. Integer semper faucibus neque, eget rhoncus diam interdum ut. Nulla id ante mauris. Sed eleifend ante eget diam gravida ultrices. Pellentesque sollicitudin nisl vel massa lacinia at dictum quam accumsan.

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.