Par Eddy VAN SEVENANT

Collectif, État des résistances dans le Sud : Afrique. Alternatives Sud (Revue trimestrielle). Volume 23-2016/4. Centre Tricontinental  (Louvain-la-Neuve) et Éditions Syllepse (Paris) – 215 pages. 13 €

Cet ouvrage fait partie d'une série qui fait le point régulièrement sur les oppositions politiques, féministes, paysannes, etc. aux régimes en place dans différents pays du Sud, principalement d'ailleurs sur le continent africain.

Ce volume répertorie donc les mouvements de contestation, les révoltes populaires et les restaurations autoritaires dans 24 pays africains subsahariens. Ces pays sont classés géographiquement en pays d'Afrique de l'Ouest, de l'Est, du Centre et du Sud. Les analyses sont précédées d'une longue introduction à la problématique par François POLET de l'Université de Liège et chacun des 24 sujets est traité par d'éminents intellectuels  originaires du pays examiné, en poste dans leur pays ou en exil.

La lecture de ces différentes contributions nous montre bien que l'Afrique est encore loin de réaliser son "printemps". Car si l'agitation sociale se manifeste un peu partout suite à l'usure de régimes politiques autoritaires et prédateurs et à l'inégalité flagrante de la répartition des fruits de la croissance, elle se heurte malheureusement à un durcissement répressif généralisé qui annihile tout changement substantiel ou alors, quand des changements ont lieu, ils ne débouchent souvent que sur une simple reconfiguration des réseaux qui contrôlent l'accès inégalitaire aux ressources. L'exemple du Burkina Faso est éloquent à ce sujet.

Naturellement, la jeunesse, connectée à l'internet, de plus en plus diplômée et souvent sans emploi, ne se laisse plus abuser par les manipulations grossières du personnel politique au pouvoir et cela explique facilement que la contestation ne cesse pas et souvent s'amplifie.

Il est aussi très intéressant de voir comment derrière des images parfois consensuelles, le développement de certains pays (Botswana par exemple) se heurte à des contradictions provenant de la militarisation du pouvoir et de l'absence de contrepouvoirs effectifs, bref que si le Parti-État tolère la présence d'une société civile, il en  maintient un contrôle continu  par des pratiques de dissuasion.

Voici donc un ouvrage utile pour s'informer, au début de 2017, sur la situation politique de l'Afrique subsaharienne, situation qui, comme l'on s'en doute un peu, est promise à évoluer dans les mois ou les années qui suivront. 

 

Evaluer cet article
(0 votes)
Lu 871 fois

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.