Stanislas BUCYALIMWE MARARO et Emmanuel MURHULA A. NASHI (sous la direction de ...), Histoire, conscience nationale congolaise et africaine. Hommage au Prof.Dr. Gerard PILIPILI KAGABO BYATA. Bruxelles, éditions Scribe (www.editions-scribe.com), octobre 2015, 440 pages. 

par Modeste WASSO

Voici une publication qui ne manquera d'intéresser plus d'un, congolais, anciens colonisés ou belges, anciens colonisateurs. En fait, le livre prend  pour appui la vie, les idées et les oeuvres d'un personnage complexe, pas facile à cerner, d'une part défenseur acharné du Congo, sa patrie d'origine et d'autre part un fossoyeur de la pensée coloniale d'une certaine Belgique, sa patrie d'adoption. PILIPILI KAGABO ne laissait pas insensibles ceux qui l'ont côtoyé : soit qu'on l'admirait et alors on louait son intelligence, son dévouement et son altruisme soit qu'on se méfiait de sa langue, on le considérait alors comme un orgueilleux, un téméraire voire un obstiné et un insolent ... Quoi qu'il en soit,  la plupart des contributions, 23 au total, qui se trouvent dans ce livre montrent combien son nom est étroitement lié à des projets d'envergure qui ont jalonné la trajectoire de sa vie.

Le livre est subdivisé en quatre parties toutes donnant un aspect de la personnalité de cet éminent historien congolais, Gérard PILIPILI KAGABO.

La première partie  est constituée des différents témoignages donnés par ceux qui l'ont cotoyé et qui ont  cheminé avec lui depuis son jeune âge à Bukavu jusqu'à sa mort à Bruxelles : ses enfants, ses amis, ses anciens collègues de l'école primaire, du Collège des Jésuites à Bukavu, de l'Université Lovanium, de l'Université Nationale du Zaïre, et de l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve. En lisant ces témoignages, le lecteur aura à se souvenir de la vie à Bukavu vers les années 60, les mouvements de jeunesse, la vie à l'école primaire et secondaire ou tout simplement les activités diverses d'alors.

Les contributions de la deuxième partie présentent Gérard PILIPILI comme chercheur : sa conception de l'histoire congolaise et africaine, ses sujets de prédilection, ses multiples publications (une bonne vingtaine) et ses méthodes d'analyse historique. On découvre dans cette partie l'effort de Gérard PILIPILI pour "décoloniser" l'histoire congolaise  et africaine.

La troisième partie est une relecture suivie d'interprétation des écrits de Gérard PILIPILI, relecture faite essentiellement par ses collègues historiens,ceux avec qui il a étudié l'histoire à l'Université Lovanium (Kinshasa) et au département de l'Université Nationale du Zaïre (campus de Lubumbashi) de 1969 à 1973.

Mais Gérard PILIPILI n'était pas que chercheur en histoire, il n'était pas qu'écrivain ; aux yeux de ses amis, c'était aussi un homme d'action, un historien engagé dans la vie et plein de rêves pour l'avenir du Congo et des relations entre les peuples. C'est ce que cherchent à démontrer les contributions regroupés dans la quatrième partie de ce livre. 

Le livre se termine par une série de photos manifestement ajoutées après coup dans la conception originale du livre. C'est, sans doute, ce qui explique leur qualité fort discutable et surtout l'absence de légendes qui permettraient au lecteur de les situer dans le temps et dans l'espace.

 

 

Evaluer cet article
(0 votes)
Lu 2269 fois

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.