In memoriam : le Révérend Père Jacques DELOOZ (05/07/1924-14/05/2015)

Le 14 mai 2015, mon prédécesseur à la tête du CACEAC, le RP Jacques DELOOZ sj., que nombre d’entre nos lecteurs connaissaient de longue date, est décédé à Bruxelles des suites d’une pénible maladie supportée avec le courage qui l’a toujours caractérisé.

 

La cérémonie d’adieu s’est tenue dans la chapelle du Collège Saint-Michel à Bruxelles devant une assemblée nombreuse et priante. À cette occasion, l’hommage suivant lui a été rendu par l’un de ses confrères Jésuites, lequel a retracé ainsi la vie et l’œuvre de notre regretté Père Jacques :


"Jacques DELOOZ est né à Etterbeek le 5 juillet 1924. Après ses humanités au collège Saint Michel et deux ans d'études universitaires, il entre au noviciat d'Arlon, le 2 octobre 1944. Après le noviciat, il achève à Wépion la candidature en philosophie et lettres et passe ensuite en philosophie à Eegenhoven, études qui seront interrompues par un an de régence à Tournai. Il commence la théologie en 1952 et sera ordonné le 15 août 1955. Après le 3ème an à Paray-le-Monial et deux ans d'études économiques à Anvers, il devient ministre à Bruxelles Saint Michel pendant un an seulement, puis économe à Namur, un an aussi et arrive enfin, en 1961, à Charleroi où il reste 41 ans.


Pendant 10 ans il assume la tâche de ministre et de préfet de santé, à quoi se joint l'aumônerie de la meute. En 1971, il abandonne cette fonction et la remplace par celle d'économe qu'il exercera trois ans. Mais surtout, c'est alors que s'ouvre à son zèle le nouveau champ d'action à laquelle tout le reste de sa vie sera consacré : les étudiants étrangers, en particulier africains. Il devient en effet "adjoint au modérateur du CACEAC". Le CACEAC (Centre d'Assistance Culturelle aux Étudiants Africains de Charleroi) a été fondé en 1962 par le Père Georges-Xavier EVERARD, pionnier en la matière, pour accueillir les étudiants et stagiaires africains. À la mort du Père EVERARD (1975), Jacques prend la direction de l'œuvre qu'il assumera jusqu'en 2002. En 1986, le CACEAC est lourdement éprouvé par l'incendie d'un immeuble qui abritait une vingtaine d'étudiants et où l'un d'entre eux trouve la mort. Mais une nouvelle maison est ouverte et, autour de celle-ci, de nombreuses activités (dont la publication d'une revue, "L'Africain"), se développent. Jacques est responsable de la paroisse des étudiants étrangers de la région de Charleroi, et, à partir de 1989, il devient en outre pro-vicaire du vicariat des étudiants étrangers en Belgique francophone, tâche qu'il assumera jusqu'en 1999. Toute sa vie a été consacrée à "accueillir l'étranger", à aider de toutes manières des jeunes hommes et jeunes femmes d'Afrique ou d'ailleurs à se former pour être dans leurs pays d'origine des acteurs de développement et de solidarité."


En 2002, le Père quitte Charleroi et rejoint la communauté Saint Alberto Hurtado à Cureghem. Il garde encore une activité pastorale dans les milieux africains. En 2013, sa santé déficiente l'oblige à rejoindre la communauté Saint Claude la Colombière où il sera jusqu'au bout une présence fraternelle et priante."


En ouvrant cette newsletter, nous ne pouvions évidemment pas omettre d’évoquer la disparition de celui qui a tant fait pour que la revue "L’Africain" soit ce qu’elle est devenue : pendant trente ans, il y a mis tout son cœur et toutes ses grandes facultés intellectuelles. La Communauté africaine de Charleroi ne s’y est pas trompée et a directement souhaité qu’un hommage particulier lui soit également rendu dans notre métropole, afin aussi que tous ceux qui n’avaient pu soit être prévenus, soit se libérer le jour de l’enterrement à Bruxelles, puissent lui témoigner une dernière fois leur affection et leur reconnaissance.


Cette messe et la petite réception qui suivra auront donc lieu le samedi 27 juin, à 19h à la chapelle des Jésuites, rue de Montigny. A cette occasion quelques "anciens" viendront témoigner de ce qu’ils ont vécu avec notre cher Père. Tous les témoignages seront évidemment bienvenus et ceux qui ne pourront pas être évoqués sur place faute de temps, seront publiés sur internet dans le cadre d’un prochain numéro de "L’Africain" nouvelle formule. Nous n’excluons d’ailleurs pas d’en faire un recueil ou de les livrer au public lors d’une séance académique consacrée à notre cher Père Jacques.


Adieu, cher Père, vous resterez toujours vivant dans nos mémoires. 

 

E. VAN SEVENANT

Lu 2501 fois
Super User

Nunc dictum rutrum accumsan. Maecenas tempor pellentesque dolor, ut vehicula justo luctus a. Nullam neque nulla, rutrum ac volutpat in, dapibus quis justo. Integer semper faucibus neque, eget rhoncus diam interdum ut. Nulla id ante mauris. Sed eleifend ante eget diam gravida ultrices. Pellentesque sollicitudin nisl vel massa lacinia at dictum quam accumsan.

1 comment

  • Comment Link Ousmane KABA Wednesday, 24 June 2015 14:57 posted by Ousmane KABA

    C'est avec une émotion poignante que j'apprends à travers le Newsletter le décès du R.P Jacques DELOOZ. Vu l'âge canonique que le Seigneur lui a prodigué je ne peux que me prosterner pieusement devant son âme. Je suis un africain musulman. J'ai rencontré le père DELOOZ au cours de mes études de journalisme à l'ULB, au début des années 80. J'animais une émission politique et culturelle sur les ondes de Radio Campus de l'ULB. Nous nous sommes rencontrés lors d'une manifestation relative à l'Afrique. Moi je couvrais l'évènement pour les émissions africaines de Radio Campus et lui "Reporter infatigable" couvrait pour le CACEAC. De nos échanges j'ai tout de suite compris sa passion et sa flamme pour ce vieux continent qu'est l'Afrique. Il ne s'y attachait pas seulement par conformisme dogmatique mais par réel engouement pour les enfants de ce continent en proie parfois au chaos. Sauveur ? Bon Samaritain ? Non il était un porteur du message de la charité et solidarité divines. Il était à l'écoute de toutes les thèses qu'on lui déroulait. Au cours d'un de nos échanges je lui parlais de ma perplexité de croyant musulman à ne pas voir les trois religions monothéistes (juive, chrétienne et musulmane) cheminer paisiblement, d'autant plus que leurs racines proviennent du même socle et que leurs croyants adorent le même DIEU. Le R.P Delooz avait une réponse adéquate à toutes les interrogations existentielles qu'on lui soumettait. De l'eau a coulé sous les ponts depuis ma première rencontre avec lui (années 80) où il avait pris mes contacts qu'il avait mis dans le mailing du CACEAC. J'ai depuis lors tout le temps reçu le Newsletter du CACAEC. Merci au R.P Delooz. Au moment où je prends mes droits (cette année) pour une pension de l'O.N.U pour laquelle j'ai travaillé plusieurs années, j'ai une pensée émue pour cet ami éternel de l'Afrique.

    Report

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.