Interpellation des femmes de la diaspora congolaise de Belgique

Nous, Femmes de la diaspora congolaise de Belgique, rendons hommage à toutes les victimes de la crise politico-sociale qui a secoué la République Démocratique du Congo en date des 19, 20 et 21 janvier 2015 dernier, parmi lesquelles de nombreux manifestants tués et blessés y compris des jeunes. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles éprouvées.

 

Nous déplorons la répression violente des manifestants à Kinshasa, à Goma et dans d'autres villes du pays alors qu’ils exprimaient leur opposition à la révision de la loi électorale en vertu des prérogatives que leur confère la Constitution. Cette répression musclée des forces de sécurité constitue une atteinte grave aux libertés fondamentales.

Poursuivant notre engagement et notre lutte pour une représentation équilibrée des hommes et des femmes en politique, nous dénonçons la suppression de l’article 13 de la loi électorale.

En effet, outre l’article 8 qui a focalisé toutes les attentions pour éviter le glissement du calendrier électoral, il y avait également l’article 13 consacrant la parité entre les femmes et les hommes sur les listes électorales. Ce dernier a été supprimé dans la foulée suite à un amendement soutenant que cette disposition favorisait les femmes alors qu'elles devaient être compétitives en politique.

Avec la promulgation par le Président de la République le 26 janvier 2015 de cette nouvelle loi électorale amendée, la RD Congo ouvre ainsi le grand chantier du processus électoral qui conduira le pays aux élections présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales en défavorisant plus de la moitié de la population, en l’occurrence ici les femmes.

Ainsi, les droits des femmes et leur représentation politique en RD Congo viennent de franchir un pas de géant dans le sens de la régression. L’article 14 de la Constitution vient d’être piétiné laissant une empreinte de plus concernant les discriminations à l'égard des femmes congolaises notamment leurs droits en politique.

Nous rappelions dans notre dernier communiqué sur la sous-représentation de femmes dans le gouvernement de cohésion nationale, l’adhésion de la RD Congo aux différents protocoles et textes internationaux sur le genre notamment la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) du 17 octobre 1986, le Protocole de la SADC sur le genre et le développement du 11 décembre 2007, le protocole à la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique ratifié le 09 juin 2008 ; la Résolution 1325 des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité du 31 octobre 2000.

L'objectif du Protocole Genre et Développement de la SADEC étant d'atteindre 50% pour la représentation des femmes en politique et dans les instances de décisions en 2015, la RD Congo fait figure de mauvaise élève avec 14,6% de femmes dans le gouvernement actuel. S’agissant de la représentation de femmes dans les parlements nationaux au 1er décembre 2014, la RD Congo est à 8 % alors que, le Rwanda à 51 %, le Sénégal 43, 3 %, l’Angola 36,8 %, l’Ouganda 35 %, le Burundi 38,4 %, la Tanzanie 36 %.

Force est de constater que la voie de la démocratie et celle de l'égalité des droits au niveau politique dans lesquelles la RD Congo s'est engagée sont loin d'être vécues par les femmes congolaises.

Ainsi, face aux événements de triste mémoire qui se sont passés en RD Congo en date des 19,20 et 21 janvier 2015 et à la régression des droits des femmes et de leur représentation politique dues à la suppression de l'article 13 consacré à la parité dans la nouvelle loi électorale, nous Femmes de la Diaspora Congolaise de Belgique :

 

·      

Dénonçons et condamnons avec force et énergie toutes les atrocités qui ont occasionné des morts, des blessés, des disparus parmi lesquels beaucoup de jeunes et des arrestations arbitraires des activistes des droits de l'Homme en RD Congo ;

·      

Compatissons aux malheurs qui ont frappé de nombreuses familles et des victimes ;

·      

Dénonçons fermement la suppression de l'article 13 sur la parité dans la nouvelle loi électorale ;

·      

Rendons hommage à toutes les femmes congolaises et aux organisations de la société civile qui se sont battues pour faire inscrire la parité dans la Constitution congolaise et soutenons toutes les femmes qui se battent pour concrétiser cet acquis ;

·      

Faisons appel à la SADEC et aux organisations internationales afin de soutenir les femmes congolaises dans leur combat sur la parité et surtout pour leur participation au processus électoral 2015-2016;

·      

Demandons la mise sur pied d'un programme National d'appui à la participation des femmes aux élections et réclamons que Gouvernement puisse allouer un budget conséquent à ce programme ;

·      

Réclamons la publication du calendrier global des élections par la CENI ;

·      

Encourageons les partis politiques et la société civile à aligner des candidatures féminines lors des élections de 2015 et 2016 ;

·      

Demandons à la société civile et aux partis politiques de lancer une campagne d'éducation civique ;

·      

Demandons avec insistance que le Gouvernement assure la sécurité des femmes afin de les encourager à voter massivement lors des élections 2015 et 2016 ;

·      

Demandons que le Gouvernement mette à l'agenda une Charte « GENRE » et invitons toutes les forces politiques et celles de la société civile d'y adhérer afin de respecter la parité.

Fait à Bruxelles, le 11 février 2015

Signataires :           
                                  

Femmes de la diaspora congolaise de Belgique et militantes sympathisantes

Béatrice Léonard LOMAMI, Docteure MPH ; Marie-Marthe ASENGO,

Experte à la diversité et en éducation citoyenne ; Madeleine YEYE ; Suzanne MONKASA, Louise NGANDU,

politologue, Femme de paix 2012 ; Jeannine MONINGA , Experte en Coopération au développement et en Genre, Femme de paix 2010 ; Marie Stella KITOGA,

Femme de paix 2011 ; Brigitte MBEMBA ; Madeleine BITSHILWALWA L. TSHIMANGA, Historienne et Experte en Coopération au Développement, Femme de paix 2014 ; Gisèle MANDAILA, Femme de paix 2014; Mie-Jeanne NYANGA LUMBALA,

Femme de paix 2011 ; MODI NTAMBWE ; Pia MAKENGO ; Mado CHIDEKA ,

Femme de paix 2010; Ghislaine MOLAI ; Auguy-Noelle ANGBOLI ELANGA, Technologue de laboratoire médical et Infirmière en santé mentale et psychiatrique ; BIBIKULU KUMBELA Emma, Magistrat et Activiste des Droits de l'Homme ; Maddy TIEMBE, Femme de paix 2011 ;

                                   Associations

Forum des associations congolaises de l'étranger ; L'eau Pour Tous Asbl ; Plate-Forme des Femmes de la Diaspora congolaise de Belgique ; La Tourkana Asbl ; CIREGED Asbl ; TRK Asbl ; CASODELI Asbl ; KINUP Asbl « Droit de la femme et de la jeunesse ; Ligue des mères de la nationOponi maman otongi mboka Asbl, AFEDE Asbl.

Evaluer cet article
(0 votes)
Lu 2204 fois

Laisser un commentaire

Assurez-vous que vous entrez les informations obligatoires (*) l'endroit indique. Code HTML n'est pas autorise.

Bonne Visite

 

L'Africain

Rue L. Bernus 7

6000 Charleroi

+32 71 313 186

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

NEWSLETTER

Bonjour, Veuillez entrer vos données pour vous inscrire à la newsletter.
captcha 
Merci pour votre inscription.