Report comment

Chapeau pour cet article ! Quant à ce livre, moi-même je ne l’ai pas acheté. Mais un ami sénégalais me l’a prêté. Franchement j’apprécie le style de l’auteur : une rhétorique bien riche, avec des phrases perlées qui font frémir, surtout le prologue.
Par contre, en ce qui concerne le fond, je le trouve chiant ! C’est raté, complètement raté. Pourquoi ? Car quand vous regardez dans un miroir, c’est votre propre image qui vous revient. Or, ici, le Togo se regarde dans un miroir, et c’est la France qu’il voit ! Oui, caché derrière les faits narrés, l’auteur s’est contenté de faire un procès trop acide contre la France. La France ! La France ! C’est comme si tous les problèmes du Togo (et d’Afrique francophone en général) ne venaient que de la France. Quand donc ces intellectuels africains comprendront-ils que le ver se trouve plutôt dans le fruit ? Acceptez-le ou non, ce qui retarde l’Afrique se trouve bel et bien au cœur de l’Afrique ! Ce que l’Europe attend aujourd’hui des Africains, c’est une prise de conscience, une reconversion des mentalités, de sorte à reconnaître qu’un quart de siècle après les indépendances, l’Afrique est toujours au point mort, victime d’elle-même. C’est dire qu’au lieu de dresser leurs plumes contre les prétendus colons occidentaux, les auteurs africains feraient mieux de dénoncer cette Afrique-là qui se détruit elle-même : paresse, gaspillage, détournement de fonds publics, clivages ethniques, tribalisme, favoritisme, complaisance dans la pauvreté, endettement, suivisme, parasitisme, mendicité d’État, etc.
Sans rancune…
Jean-Marc HUBLOT
Étudiant
Charleroi